la couverture du Culture En Jeu N°63

Le numéro 63 est disponible!

Au sommaire:

  • Édito: Le théorème romand: être sans exister (F. Gonseth)
  • Dossier: Une culture de taille romande?
  • Quand les cantons romands collaborent pour le bien de leur culture (C. Salvadé)
  • Au-delà des territoires (C.Gallaz)
  • La culture romande existe, la FRAS l’a rencontrée (Itw de T. Luisier par C. Jaquiéry)
  • Les salaires de l’art (A. Lanz)
  • L’intégration romande la plus avancée: le cinéma (Itw de G. Ruey par F. Gonseth)
  • Les artistes romands sont-ils perdants? (J. Aguet)
  • Dossier: La Confédération dans la guerre des plateformes
  • La Confédération affronte Netflix & co (F. Gonseth)
  • L’argent de la 5G compensera certains de ses dégâts culturels (Itw de G. Savary par F. Gonseth)
  • Vademecum pour les années à venir (C. Tauxe)
  • Le paradoxe de l’égalité des chances à l’école (C. Jaquiéry)
  • La LoRo soutient… (F. Gonseth)
s’abonner

Retour à la liste des articles


La Lanterne magique explique aux enfants le droit d’auteur

imprimer imprimer

Aujourd’hui, dès leur plus jeune âge, les enfants doivent apprendre à « nager » dans un véritable flux audiovisuel : l’évolution fulgurante des technologies de diffusion et la multiplication des écrans leur permettent un accès aux images et aux sons toujours plus facilité. Il importe donc de les sensibiliser dès que possible à la notion du droit d’auteur et ce d’une manière qui soit amusante, captivante et non culpabilisante.

Présente dans toute la Suisse et dans une dizaine de pays du monde, La Lanterne Magique s’efforce depuis bientôt vingt ans d’inculquer aux enfants les rudiments de leur première culture cinématographique. Par le biais d’un concept d’éducation à l’image basée sur l’autonomie, ce club de cinéma unique en son genre a ainsi initié des dizaines de milliers de jeunes spectateur au septième art, en essayant de leur faire prendre conscience de manière ludique qu’un film est une œuvre que l’on doit à des « auteurs ». Une fois acquise, cette notion d’œuvre va logiquement de pair avec celle, certes plus abstraite, du droit d’auteur. En partenariat avec ProLitteris, la SSA, la SUISA, SUISSIMAGE et SWISSPERFORM, La Lanterne Magique s’est donné comme défi d’établir ce lien : dès mars 2013, elle déploiera une action sur six ans dans les trois régions linguistiques du pays, qui touchera quelque 25’000 enfants ainsi que leurs parents.

Cette sensibilisation à la propriété immatérielle se déroulera en deux temps, selon le mode opératoire qui régit les séances de La Lanterne Magique. Tous les enfants concernés vont d’abord recevoir par courrier un numéro spécial du journal de leur club, à lire avec leurs parents. Illustré de façon amusante, celui-ci leur donnera une première information sur le droit d’auteur, dans un langage adapté à leur âge (6 à 12 ans). Juste avant les projections, ils assisteront ensuite à un sketch amusant et interactif d’une dizaine de minutes. Ce sketch, joué par les animateurs de leur club et un artiste invité, portera sur le thème du respect de l’auteur, en lien avec ce qu’ils auront appris en lisant leur journal.

Comme bien des parents ont pu le constater, les enfants n’aiment pas l’injustice. Guidés par ce sentiment indispensable, nos jeunes spectateurs comprendront dès lors toute la légitimité du droit d’auteur et de la démarche, inédite, de La Lanterne Magique.


respect ©opyright ! dans les écoles

Depuis quelques années, la SSA, ProLitteris, SUISA, SUISSIMAGE et Swissperform se sont unies pour familiariser les élèves de 12 à 16 ans avec la thématique du droit d’auteur. Cette action a pour nom respect ©opyright ! Elle permet de donner des informations et des explications liées aux enjeux de la création dans le cadre d’une manifestation organisée au sein des écoles suisses. > www.respectcopyright.ch

© Vincent Adatte. Reproduction des textes autorisée uniquement avec l’accord de l’éditeur et avec la citation de la source. Les illustrations sont la propriété de leurs auteurs respectifs.


Nos partenaires