la couverture du Culture En Jeu N°60

Le numéro 60 vient de paraître !

Au sommaire :

  • Édito : Descendre dans l'arène (Chantal Tauxe)
  • Dossier : 12 pages sur les Artistes engagés
  • Théâtre, le retour des troupes
  • La guerre des plateformes
  • À Villars-sur-Glâne en attendant Noël
  • Pratique du droit d’auteur
s’abonner

Disponibles en ligne

Afficher plus de numéros

OUI à l’article constitutionnel pour des loteries de service public

imprimer imprimer

Pure coïncidence : le 11 mars, le peuple suisse est appelé également à voter sur un objet culturellement très « chaud » : le nouvel article constitutionnel sur les loteries. Là aussi, fait rare, il s’agit d’approuver un objet soutenu par le Parlement et le Gouvernement ! Car l’initiative populaire que notre journal CultureEnJeu a appelée de ses vœux et que la Loterie Romande a lancée, avec notre appui, celui du monde sportif et de nombreuses personnalités des mondes politiques et sociaux, cette initiative a suscité un contre-projet du Conseil fédéral qui a repris l’essentiel du texte de l’initiative, en lui ajoutant même des prérogatives supplémentaires concernant Internet. Ce contre-projet, massivement approuvé par les deux Chambres, doit être maintenant ratifié par le peuple. Espérons un OUI massif, car si la victoire ne fait pas de doutes, en l’absence d’opposition politique du moins, une majorité légère serait interprétée comme un aveu de faiblesse des partisans du service public dans le secteur des loteries et des jeux de hasard. Pourquoi faut-il voter OUI ?

Frédéric Gonseth

Cinéaste, membre du Comité de l’initiative pour des loteries au service du bien commun
La Constitution suisse garantit désormais que le secteur des loteries doit mettre tous ses bénéfices au service de la collectivité et permet au gouvernement d’intervenir contre les jeux et paris privés sur Internet.

Loteries et casinos sont mis sur le même plan dans la Constitution, le paradoxe du casino privé mieux protégé que la loterie de service public est levé.

Les loteries ne seront plus bridées et pourront se défendre face à la concurrence privée des jeux sur Internet et des casinos.

La Loterie Romande, tout en menant une politique désintéressée au service de la collectivité romande, n’était pas protégée par la Constitution fédérale, et constamment soumise aux tracas du Département fédéral de Justice et Police, qui défendait son os : les casinos privés, qui empochent de très gros bénéfices après en avoir versé une partie aux caisses fédérales ; maintenant les loteries se retrouvent à égalité avec les casinos.

Une des seules institutions romandes permettant à des projets culturels de dépasser les frontières cantonales voit son statut de service public confirmé par la Confédération.


Jean-Marc Grob

Musicien, fondateur du Sinfonietta, Lausanne
Il est temps que l’on mette les loteries sur un pied d’égalité avec les casinos. Le nouvel article constitutionnel permettra ainsi aux loteries de poursuivre efficacement leur mission de soutien au social, à la culture, au sport et à la recherche. Votez donc OUI au contre-projet !


Fernand Melgar

Cinéaste, Vol spécial, La Forteresse, Climage, Lausanne
Nous avons, avec des amis, fondé Climage à Lausanne il y a plus de 25 ans. C’est à travers cette structure associative que nous produisons nos documentaires et aidons de jeunes cinéastes romands à démarrer leur carrière. Nos films sont aujourd’hui reconnus et primés dans le monde entier. Sans le soutien de la Loterie Romande à nos débuts, nous n’aurions pas pu être ce que nous sommes aujourd’hui.


Olivier Pavillon

Ancien conservateur du Musée historique de Lausanne, Ancien président de l’association Films Plans-Fixes
En mars 2012, je me prononcerai résolument en faveur de l’article constitutionnel, contre-projet fédéral à l’initiative sur les loteries.

Il ancre en effet dans la Constitution le fait que les loteries doivent mettre tous leurs bénéfices au service de la collectivité, en finançant le social, la culture et le sport. En tant qu’ancien président de l’association des films Plans-Fixes, qui bénéficie de l’appui de la Loterie Romande depuis près de trente ans – ce qui lui a permis de réaliser jusqu’à maintenant plus de 270 portraits filmés de personnalités romandes –, je considère que cet apport financier est indispensable au développement de la culture et de la conservation du patrimoine dans ce pays. Je me félicite par ailleurs que l’article en question exige des loteries une politique responsable vis-à-vis du jeu excessif et permette de freiner l’expansion sauvage des jeux de hasard et des paris sur le Net, dont les seuls bénéficiaires sont des mafias embusquées derrière la Toile !


Philippe Saire

Chorégraphe, Lausanne
La Loterie Romande, ce n’est plus à démontrer, est un soutien majeur et essentiel au fonctionnement de tout le monde culturel régional. Elle participe activement à révéler de nouveaux talents et à soutenir des artistes plus établis, complétant ainsi intelligemment les soutiens publics.

Il semble inimaginable que la Loterie Romande reste constitutionnellement au même statut que des entreprises tournées uniquement sur le profit, tels les casinos et les paris sur Internet. C’est une aberration qu’il importe de rectifier au plus vite, et l’article constitutionnel le fait de manière intelligente et conséquente.

C’est aussi l’occasion d’une reconnaissance de la Confédération du travail et de la fonction de la Loterie Romande, un peu la moindre des choses, non ?


Gérard Ruey

Producteur de cinéma, CAB Productions, Lausanne
La Loterie Romande dispose d’un monopole des jeux de loterie, c’est normal qu’elle soit soumise à un article constitutionnel qui exige d’elle en retour une politique responsable vis-à-vis du jeu excessif et la dévolution intégrale de son bénéfice à la collectivité.

© Rédaction de CultureEnJeu. Reproduction des textes autorisée uniquement avec l’accord de l’éditeur et avec la citation de la source. Les illustrations sont la propriété de leurs auteurs respectifs.


Nos partenaires