la couverture du Culture En Jeu N°60

Le numéro 60 vient de paraître !

Au sommaire :

  • Édito : Descendre dans l'arène (Chantal Tauxe)
  • Dossier : 12 pages sur les Artistes engagés
  • Théâtre, le retour des troupes
  • La guerre des plateformes
  • À Villars-sur-Glâne en attendant Noël
  • Pratique du droit d’auteur
s’abonner

Disponibles en ligne

Afficher plus de numéros

Le RAAC, une mobilisation durable

imprimer imprimer

Formé dans l’urgence afin de répondre à la menace d’un transfert des charges culturel­les de l’État de Genève à la Ville [1], le Rassemblement des artistes et acteurs culturels (RAAC) se trouve à présent au cœur d’un processus de longue haleine, l’organisation du Forum Art, culture et création. Tout en maintenant une opposition ferme quant à un désengagement de l’État, le RAAC s’attelle ainsi à la mise sur pied d’une vaste consultation sur la culture à Genève.

Conçu comme une concertation en plusieurs temps avec les autorités, les milieux politiques, la profession et le public, le Forum Art, culture et création, organisé par le RAAC en partenariat avec le Département des affaires culturelles de la Ville et le Service des affaires culturelles de l’État de Genève, crée un cadre pour un véritable débat démocratique sur la culture. Espace ouvert à chacun(e), il a pour objectif ultime de formuler des solutions concrètes dans le but d’améliorer la relation entre collectivités publiques, créateurs et destinataires des propositions artistiques. Le tout dans la perspective de la Constituante (nouvelle Constitution du canton de Genève).

Un chantier en mouvement

Dans ses nombreux contacts avec les partis politiques et le public depuis mars dernier, le RAAC a pris la mesure d’un manque de dialogue sur les enjeux actuels de la culture et d’une méconnaissance des réalités de part et d’autre. La première session du forum début 2008 sera donc principalement vouée à l’échange d’informations, à un état des lieux des réalités différentes selon les disciplines artistiques, qui permettront de dégager les besoins et attentes.

Les autorités (Conseil d’État, Conseil administratif, communes, Confédération) sont mises à contribution en amont, afin de présenter lors du forum les grandes lignes de leur action et de leur politique en matière culturelle. Enfin, des ateliers thématiques seront lancés qui réuniront, dans les mois qui suivront, des représentants des milieux culturels et politiques, afin d’aborder ensemble les questions relatives au financement de la culture, à la gouvernance, au rôle de la culture au sein de la société et au statut social des artistes et acteurs culturels.

La deuxième session du Forum, prévue au printemps, sera le lieu des débats et de l’échange d’idées, aboutissant à des propositions articulées lors d’une troisième session à l’automne 2008.

Ce déroulement a été défini lors d’un séminaire tenu les 11 et 12 septembre derniers au Grand Théâtre, avec une vingtaine de membres du RAAC, artistes et responsables d’associations ou d’institutions telles que l’AMR, la Comédie, Fonction-Cinéma ou le Théâtre Saint-Gervais, représentant toutes les disciplines artistiques. Depuis ce séminaire, des groupes de travail se réunissent régulièrement dans le but de préciser les différents axes de la première session, à travers notamment une collecte d’informations. Un travail entièrement bénévole – à l’exception d’une coordinatrice nouvellement engagée – qui unit des forces venues d’horizons très divers : en soi, le forum a déjà commencé, puisque dans ces discussions préliminaires se posent les bases d’une pensée commune.

Interrogations et inquiétudes

Les travaux en cours mettent en évidence un certain nombre d’écueils et de réalités antinomiques avec lesquels le RAAC doit composer : comment participer à une réflexion sur des thèmes relevant de politique culturelle, sans prétendre se substituer aux autorités dont c’est la responsabilité ? Comment fédérer en respectant les différences, élaborer des propositions pragmatiques tout en tenant compte d’opinions très diverses, voire opposées ?

Mais surtout, le fait qu’au niveau politique les discussions sur le possible transfert des charges culturelles continuent à demander une attention et une présence de chaque instant.

Une nécessaire collaboration

Un projet d’envergure tel que le Forum Art, culture et création ne pourra être mené à bien que si les autorités municipales et cantonales en reconnaissent la nécessité et manifestent clairement leur soutien. À l’instar d’une démarche similaire menée récemment en Belgique, qui a permis de formuler les quinze objectifs prioritaires du Ministère de la culture, il est fondamental que les différentes parties collaborent en tant que partenaires du Forum. D’où le souhait que tout nouveau projet de transfert des charges de la culture soit abandonné, tant que le Forum n’aura pas formulé ses conclusions.


Le transfert de charges, en quelques dates

Courant février 2007 

Les milieux culturels se mobilisent suite à l’article d’Aude Vermeil dans l’amorce, journal de Fonction : cinéma, qui s’interroge sur le projet de transfert de charges du canton à la Ville de Genève en matière de culture (env. 23 millions). Le 27, conférence de presse du RAAC.

Le 28 février 

Annonce d’un vote au Conseil d’État concernant le transfert des charges. Rupture de collégialité de Charles Beer, conseiller d’État en charge de la Culture au sein du Département de l’instruction publique (DIP).

Fin février–début mars 

Conférences de presse du RAAC, demandes d’audience au Conseil d’État et au Conseil administratif. Une délégation du RAAC rencontre une délégation du Conseil administratif, qui intercède auprès du Conseil d’État pour suspendre le processus. Lectures de textes sur les scènes genevoises.

Fin mars–début avril 

Manifestation contre le transfert de charges devant le Conseil d’État. Rencontres de représentants du RAAC avec des représentants des partis politiques, dans l’ensemble contre le transfert de charges. Le 2 avril à la Comédie, table ronde avec les candidat(e)s au Conseil administratif de la Ville.

Mai–juin 

Réunion du RAAC avec le Services des affaires culturelles du DIP (SAC, État de Genève) et le Département des affaires culturelles (DAC, Ville de Genève), qui sont favorables à un forum. Le transfert de charges en matière de culture est suspendu pour 2008 et 2009. La piste concernant le domaine culturel n’est pas retenue pour cette période, mais les discussions ne sont pas pour autant abandonnées.

Juillet–octobre 

Élaboration par le RAAC, en collaboration avec le SAC et le DAC, des grandes lignes du programme du Forum Art, culture et création. Recherche de fonds pour permettre la réalisation du Forum. À suivre.


[1] Lire également les n°13 et n°14 de CultureEnJeu.

© RAAC. Reproduction des textes autorisée uniquement avec l’accord de l’éditeur et avec la citation de la source. Les illustrations sont la propriété de leurs auteurs respectifs.


Nos partenaires