la couverture du Culture En Jeu N°60

Le numéro 60 vient de paraître !

Au sommaire :

  • Édito : Descendre dans l'arène (Chantal Tauxe)
  • Dossier : 12 pages sur les Artistes engagés
  • Théâtre, le retour des troupes
  • La guerre des plateformes
  • À Villars-sur-Glâne en attendant Noël
  • Pratique du droit d’auteur
s’abonner

Disponibles en ligne

Afficher plus de numéros

Un mouvement pour des répartitions plus « équitables »

imprimer imprimer

Inspiré du mouvement du commerce équitable, les créateurs du Fair Trade Music réclament un modèle de répartition plus juste des revenus du numérique.


Associés en un groupement international, les créateurs demandent des règles plus équitables dans la répartition des revenus des services de musique numériques et un accès total à toutes les informations pertinentes pour toutes les parties. Un rapport présenté au Congrès 2014 du Conseil international des créateurs de musique (CIAM) à Nashville, Tennessee (USA), présente une analyse détaillée de la situation. Il suggère de proposer de toute urgence une alternative aux pratiques commerciales actuelles.

Dans sa proposition pour une rémunération plus équitable des créateurs, le mouvement Fair Trade Music s’appuie sur trois principes essentiels :

1. L’intégration de tous les intervenants : toutes les parties soumises aux résultats des négociations avec les plates-formes de musique numériques, créateurs inclus, doivent être totalement impliquées dans le processus.

2. Une rémunération équitable : si le streaming est viable pour les plates-formes elles-mêmes, ceux qui en fournissent les contenus, les auteurs, compositeurs, artistes exécutants et labels doivent être rémunérés correctement et équitablement.

3. Transparence : l’ouverture et la transparence entre toutes les parties traitant avec les plates-formes de musique numériques sont nécessaires pour assurer un système équitable qui ne discrimine pas les créateurs.

Plus d’infos : www.cisac.org

© Rédaction de CultureEnJeu. Reproduction des textes autorisée uniquement avec l’accord de l’éditeur et avec la citation de la source. Les illustrations sont la propriété de leurs auteurs respectifs.


Nos partenaires