la couverture du Culture En Jeu N°60

Le numéro 60 vient de paraître !

Au sommaire :

  • Édito : Descendre dans l'arène (Chantal Tauxe)
  • Dossier : 12 pages sur les Artistes engagés
  • Théâtre, le retour des troupes
  • La guerre des plateformes
  • À Villars-sur-Glâne en attendant Noël
  • Pratique du droit d’auteur
s’abonner

Disponibles en ligne

Afficher plus de numéros

La SSR fait son cinéma : une semaine en stop motion

imprimer imprimer

lundi

Arrivée à vélo. Les bureaux de la SSR se trouvent à la Giacomettistrasse à Berne. Un quartier pas vraiment chic et moins glamour que son nom pourrait le laisser penser. Direction le 10e étage de la GD (Generaldirektion), un bâtiment impressionnant aussi connu sous le doux nom de « The tower of darkness ». Matinée de lecture. Deux scénarios retiennent ce matin toute mon attention pour notre projet « Film rumantsch ». La SSR souhaite marquer le coup en 2018 avec un film de fiction tourné dans le canton des Grisons et en romanche. Du jamais vu. Le choix n’est pas facile : les deux projets sont prometteurs. L’après-midi, un coup de fil de Denis Rabaglia, président de la SSA. La SSR produit pour cet automne trois nouvelles web-séries avec le soutien de la SSA. Un doc animalier, réalisé par Le Grand JD, petit héros romand sur YouTube, un doc suisse-allemand, Future Food Lab, sur la cuisine à base d’insectes (bon appétit !), et la comédie tessinoise Pollo al aglio, sur des vampires qui ont décidé de ne plus sucer une goutte de sang. Bloody hell, le web offre une autre liberté !

mardi

Une grand partie de mon travail est la coordination interne entre les différentes Unités d’entreprise de la SSR, donc la RTS, la RSI, RTR et SRF, mais aussi de maintenir des relations avec des organisations et institutions externes. Ce jour-ci, ce sera avec le Festival du Film de Locarno, avec lequel la SSR a conclu depuis des années un partenariat média. Discussions avec Mario Timbal, le CEO du festival, Lukas Hobi, producteur de Zodiac Pictures et Urs Fitze, chef de la fiction SRF, pour l’avant-première du téléfilm Gothard d’Urs Egger sur la Piazza Grande, la veille de l’ouverture du festival. Une programmation de choc ! Ce film en deux parties (2 x 90 minutes) sur la construction du tunnel est la plus grande production de la SSR, en coproduction avec ZDF et ORF. La soirée gratuite sera offerte au grand public : du vrai service public. Locarno n’est évidemment pas le seul festival que la SSR soutient : en Suisse romande, on compte également le Festival Tous Ecrans, le FIFF, le NIFFF et Visions du Réel.

mercredi

Journée Pacte : une fois par mois, les experts Pacte de la RSI, RTS et SRF se réunissent sous les auspices de la SSR pour échanger et présenter des projets de cinéma qui ont un potentiel et intérêt national, comme le Schellen-Ursli de Xavier Koller. Une partie des moyens du Pacte de l’audiovisuel, l’accord de coproduction entre les producteurs indépendants et la SSR, restent à Berne. Avec ce Fonds national, la SSR coproduit aussi des films minoritaires, comme le dernier Sorrentino, Youth, ou le documentaire Sonita. Depuis de nombreuses années, la SSR soutient la création audiovisuelle en Suisse, actuellement avec 27,5 millions par an dans le cadre du Pacte (auxquels s’ajoutent encore quelques millions « hors-pacte »). Le nouveau Pacte a été signé, après de longues négociations très constructives, en mars dernier au cinéma Rex à Berne en présence d’une centaine de témoins. Justice has to be seen to be done.

jeudi

Séance à l’OFC. La SSR cultive un échange régulier et transparent avec la directrice, Isabelle Chassot, et son « Filmchef », Ivo Kummer. Ce matin, je participe au comité de pilotage pour le Prix du Cinéma Suisse. La SSR est l’un des partenaires qui financent cet événement, avec l’association Quartz (composée des villes de Genève et Zurich et du canton de Genève). Pour la première fois, la SSR a retransmis la cérémonie en direct du Schiffbau à Zurich sur toutes les chaînes (RSI, RTS et SRF). Les discussions portent sur l’édition 2017 à Genève. L’un des thèmes importants : des audiences modestes, mais on attend ; assurer la visibilité du cinéma suisse sur nos écrans est l’une des grandes priorités de la SSR.

vendredi

Dans le train, direction Strasbourg pour la Conférence de programme d’ARTE, la fameuse PK, dont je suis membre. La SSR et ARTE ont signé une convention de coproduction il y a 20 ans. Chaque année, nous pouvons proposer 6 à 8 projets : des fictions, des documentaires ou des spectacles. Cette fois, la collection ONDES DE CHOC de Bande à part a éveillé la curiosité d’ARTE. La PK vient de confirmer la participation des deux premiers films : ceux de Lionel Baier et de Jean-Stéphane Bron. Puis, ce seront les projets d’Ursula Meier et de Fréderic Mermoud. Le travail de « la bande des quatre » est très apprécié à ARTE. Une autre coproduction fait beaucoup parler, le doc interactif DADA-DATA d’Anita Hugi et David Dufresne, qui vient de remporter le prestigieux Grimme Online Award ! Le soleil se couche et une autre belle semaine au service de la SSR se termine. To be continued !

© Sven Wälti. Reproduction des textes autorisée uniquement avec l’accord de l’éditeur et avec la citation de la source. Les illustrations sont la propriété de leurs auteurs respectifs.


Nos partenaires