la couverture du Culture En Jeu N°60

Le numéro 60 vient de paraître !

Au sommaire :

  • Édito : Descendre dans l'arène (Chantal Tauxe)
  • Dossier : 12 pages sur les Artistes engagés
  • Théâtre, le retour des troupes
  • La guerre des plateformes
  • À Villars-sur-Glâne en attendant Noël
  • Pratique du droit d’auteur
s’abonner

Disponibles en ligne

Afficher plus de numéros

Les archives de la SSR au-delà du patrimoine audio et vidéo

imprimer imprimer

Les archives de la SSR suscitent un vif intérêt : auprès du grand public, des enseignants, mais aussi des scientifiques. La numérisation a simplifié l’accès à ce patrimoine hors du commun, un reflet en sons et en images de la Suisse.


Un fermier, de lourds sabots noirs aux pieds, entre dans l’étable, empoigne un balai et s’empresse de nettoyer le fumier accumulé aux sabots de ses vaches. Le film en noir et blanc tremblote légèrement tandis qu’une voix off décrit sur un ton grave le quotidien difficile des paysans de montagne en Suisse. Les images datent de 1961, et le clip d’à peine une minute a été vu plus de 592 000 fois sur la page Facebook des archives RTS.  [1]

Les images du passé nous touchent.
Elles sont chargées d’histoire et d’émotion.

Les images du passé nous touchent. Elles sont chargées d’histoire et d’émotion. Elles réveillent des souvenirs et attisent notre curiosité. La vie était-elle vraiment meilleure autrefois ? Elle était certainement différente de celle d’aujourd‘hui, comme en témoignent les nombreux documents du passé conservés dans les archives de la SSR, soit pas moins d’un million d’heures d’émissions sur une période de 85 ans en radio et sur 60 ans en tv. Des archives qui s’enrichissent chaque année de près de 10 000 heures de vidéo et pas moins de 20 000 heures de documents audio.

Le progrès pour sauver le passé

La numérisation a facilité l’accès à ce patrimoine commun. Une partie des anciennes bobines de film en nitrate et de bandes magnétiques, menacées par l’usure du temps, ont été enregistrées sur des supports modernes. Ainsi, la SSR a investi 40 millions de francs au cours de la dernière décennie pour sauvegarder ces contenus analogiques. L’objectif est d’en numériser la totalité d’ici 2020.

A cette fin, la SSR a contracté divers partenariats pour restaurer et documenter ses fonds audiovisuels, comme par exemple avec la Fondation pour la sauvegarde des archives de la télévision FONSART, ou encore la Fondation Memoriav, les rendant accessibles aux scientifiques, mais aussi au grand public. Car un travail de sauvegarde n‘a de sens que si son résultat est proposé au public – à l’antenne, sur un écran d’ordinateur ou sur les murs d’une exposition.

Le passé se conjugue au présent

Les images du passé livrent une clé de compréhension du présent en éclairant par exemple les origines et les conséquences d’un fait d’actualité. De nombreuses émissions radio et tv sont ainsi réalisées sur la base de matériel d’archives, à l’image de «C’était mieux avant» sur RTS Un ou de «Synerziit» sur Radio SRF Musikwelle.

Ces perles tirées des archives, mises en lumière ou re-contextualisées, rencontrent un franc succès auprès des auditeurs et des spectateurs. Mais pas uniquement à l’antenne : les clips d’archives diffusés régulièrement sur les plates-formes en ligne de la SSR sont largement vus, commentés et partagés.

Les images du passé livrent une clé de compréhension du présent en éclairant par exemple les origines et les conséquences d’un fait d’actualité.

Des vidéos parfois insolites, parfois mélancoliques, toujours historiques ne laissent personne indifférent. Cette charge à la fois émotionnelle et documentaire en fait un support idéal pour l’enseignement et pour la recherche. Des universités, mais aussi des musées de Suisse et de l’étranger puisent dans les archives de la SSR pour illustrer la vie quotidienne de nos aïeuls.

Les archives, un service au public

Si les archives radio-tv relaient et animent la mémoire sociale, les archives centrales de la Direction générale à Berne refont l’histoire des médias électroniques en Suisse et en Europe, notamment grâce au laborieux travail de Paul Bellac. Cet expert en médias avant l’heure a minutieusement découpé et classé des milliers d’articles de presse en lien avec la radio et la tv, des années 40 à 70 – soit plus de 40 mètres courants. Les archives de la SSR contiennent également des fonds plus rares, tels que des procès-verbaux d’écoutes radio de la Seconde Guerre Mondiale ou encore une partie des archives photo de l’Actualité Suisse Lausanne, une des premières agences de presse du pays. De ce fait, les archives de la SSR sont inscrites depuis 2009 à l’inventaire des biens culturels d’importance nationale.

Revisiter le passé pour mieux appréhender l’avenir.

Documents audio, vidéos, photos ou textes: le point commun entre ces empreintes du passé, c’est l‘émotion qu’elles suscitent aujourd’hui encore auprès du public. Des voix et des images réveillent des souvenirs qui rassemblent et se partagent comme autant de témoignages d’un vécu commun. Cette mémoire audiovisuelle est un puissant vecteur de cohésion mais aussi d’intégration. Par le biais de l’information, de la formation et du divertissement, elle fait écho au mandat de service public de la SSR. Les archives permettent à tout un chacun de se situer par rapport à l’histoire contemporaine et encourage le public à reconsidérer les grands courants politiques et culturels à la lueur du temps qui passe. Revisiter le passé pour mieux appréhender l’avenir, voilà un défi passionnant.

[1] le lien du clip cité dans le 1er paragraphe : https://www.facebook.com/lesarchivesdelaRTS/videos/1076067022443972

© Daniela Wittwer. Reproduction des textes autorisée uniquement avec l’accord de l’éditeur et avec la citation de la source. Les illustrations sont la propriété de leurs auteurs respectifs.


Nos partenaires