la couverture du Culture En Jeu N°56

Le numéro 56 vient de paraître !

EDITION SPÉCIALE QUADRILINGUE

Au sommaire :

  • Édito : Le Contrat asocial (Frédéric Gonseth)
  • La RTS, vecteur d’identité depuis sa naissance (Chantal Tauxe)
  • Le Mirage « No Billag » (Jean-Jacques Lagrange)
  • Télévision suisse & cinéma suisse, un partenariat de longue date (Denis Rabaglia)
  • La musique aussi relève du service public (1500 membres de la Suisa)
  • Le chant de nos mers (Daniele Finzi Pasca)
  • Il était une fois (Pedro Lenz)
  • No Billag (Marco Solari et Raphaël Brunschwig interviewés par Ivo Silvestro)
  • Un franc pour la SSR est un franc pour la cohésion de la Suisse (Christine Bulliard-Marbach)
  • Edito : Cittadini o consumatori ? (Alberto Chollet)
  • La SSR in tempo di pace (Verio Pini)
  • Il suono dei nostri mari (Daniele Finzi Pasca)
  • Anche la musica rientra nell’ambito del servizio pubblico (1500 membri della SUISA)
  • No Billag (Ivo Silvestro)
  • La clav magica (Iso Camartin)
  • Pertgei senza ver in mund en tei eis ti mo termagl dil mund (Mario Pacchioli)
  • Edito : Was kostet es - was bringt es mir ? (Nina Scheu)
  • Es war einmal (Pedro Lenz)
  • Eine demokratische Geschichte erzählen alle (Mona Petri)
  • Schweizer Fernsehen & Schweizer Kino (…) (Denis Rabaglia)
  • Arbeiten Journalistinnen bei privaten Medien besser als bei öffentlichen? (Urs Thalmann)
  • Es geht nicht um Geld, sondern um unabhängige Service Public Medien: Für Vielfalt und Demokratie (Balthasar Glättli)
  • Jeder Franken für die SRG ist ein Franken für den Zusammenhalt der Schweiz (Christine Bulliard-Marbach)
  • Warum „No SRG“ der Medienbranche schadet (Philipp Cueni)
  • Neues Mediengesetz statt Kurzschlusshandlungen (Albert Vitali)
  • Auch die Musik ist ein Service public (1500 Mitgliedern der Suisa)
  • „No Billag“ – Wir sollen auf unsere Kosten sparen (Daniel Fueter)
s’abonner

Socialement, L’Hebdo est rentable - mer 17 août 2011

Le Conseil fédéral a annoncé aujourd’hui soutenir le projet de loi de la Commission de l’économie et des redevances du Conseil des Etats (CER-CE) qui propose de relever le seuil de l’impôt anticipé prélevé sur les gains de loterie à 1000 francs. La Loterie Romande salue cette décision et tient à souligner l’importance qu’aurait cette modification législative pour les joueurs : alors qu’actuellement tous les gains de loterie sont imposés à partir de 50 francs à hauteur de 35%, cette nouvelle loi permettrait à tous les gagnants d’encaisser la totalité de leur gain jusqu’à concurrence de 1000 francs.
Tous les gains de loterie supérieurs à 50 francs sont actuellement soumis à l’impôt anticipé, qu’il s’agisse d’un gain à l’Euro Millions, au Swiss Lotto, à SportTip, le pari sportif de la Loterie Romande, ou à n’importe quel autre jeu de loterie. A l’inverse, les gains réalisés dans les maisons de jeu sont exempts d’impôts. Quant aux opérateurs illégaux étrangers qui agissent sur Internet, ils ne se soucient pas de l’impôt anticipé puisqu’ils ne l’appliquent pas.

La CER-CE a élaboré un projet de loi qui vise à relever le seuil de cet impôt anticipé à 1000 francs. Cette nouvelle réglementation combinerait plusieurs avantages, notamment la réduction considérable de la charge administrative pour les sociétés de loterie qui doivent récupérer l’impôt anticipé ; il faut souligner que près de 95% des gains de loterie se situent sous la barre des 1000 francs. De plus, les gagnants ne feraient plus l’objet d’un traitement fiscal défavorable par rapport aux gains encaissés dans les casinos et sur les sites Internet illégaux.


Nos partenaires