la couverture du Culture En Jeu N°62

Le numéro 62 est disponible!

Au sommaire:

  • Édito: La Suisse jetée dans la guerre des plateformes (Chantal Tauxe)
  • Dossier: 15 pages sur la guerre des plateformes
  • Netflix, Disney, Apple, Amazon: la guerre des plateformes a commencé (P. Sordet)
  • En 2020, la SSR ripostera en lançant une plateforme nationale (itw de G. Marchand par C. Tauxe)
  • Netflix chamboule l'économie fragile des auteurs (M. Atmani)
  • L'urgence d'une Fondation Suisse des Médias (itw de F. Gonseth par C. Tauxe)
  • Netflix, l'addiction! (C. Gallaz)
  • Une relation durable avec le Verbier Festival (C. Jaquiéry)
  • La Fête des Vignerons répond (I. Falconnier)
  • La Fête des Vignerons et la musique (V. Arlettaz)
  • Quand Fellini rêvait de Picasso (G. Morin)
s’abonner

Socialement, L’Hebdo est rentable - mer 29 décembre 2010

Six ans de prison ferme, interdiction d’écrire et de réaliser des films pendant vingt ans. La lourde peine prononcée par le Tribunal de la République islamique à Téhéran à l’encontre de Jafar Panahi a provoqué un tollé dans le monde du cinéma.
Accusé d’avoir conspiré contre son pays et d’avoir mené une campagne hostile au régime avec ses films, le cinéaste iranien a présenté un brillant plaidoyer face à ses juges, revendiquant la tolérance et la liberté de la création artistique.
CultureEnJeu invite ses lecteurs à signer la pétition lancée notamment par le Festival de Cannes et la Cinémathèque suisse.

Patricia Pacheco



Socialement, L’Hebdo est rentable - sam 4 décembre 2010

Ce fut un long trajet, mais peut-être pas aussi long que nous pouvions le craindre : il n’a fallu que six années, depuis l’assemblée générale de CultureEnJeu de 2004 jusqu’à la fin 2010, pour que le principe de consacrer les bénéfices des loteries au bien commun soit ratifié par le gouvernement suisse. Cela a passé par le lancement d’une initiative populaire, qui a récolté 170’000 signatures (il en suffisait 100’000) et à laquelle le récent message du Conseil fédéral propose d’opposer un contre-projet parfaitement acceptable, puisqu’il « constitutionnalise » le même principe, tout en l’étendant également à internet. Les loteries restent en outre de la compétence d’une conférence intercantonale, qui garantit que leurs bénéfices ne passeront pas dans la caisse fédérale. La présidente démissionnaire de la SVASC (ex organe vaudois de répartition de la Loterie Romande), Michèle Schenk, s’est fortement engagée dans le comité de l’initiative, qui représente toutes les tendances politiques et toutes les régions du pays (le soussigné œuvrant au nom des artistes suisses). Si le Parlement accepte, sans le détériorer, le contre-projet du Conseil fédéral – probablement en 2011 – l’initiative pourra être retirée.

 Frédéric Gonseth


Nos partenaires